Enfance et Violences Conjugales: Mots pour Maux avec la classe de CM2 de l'élémentaire Falguière

Mis à jour : juil. 1

Dans le cadre de notre Correspondance Egalité entre la maison d'éducation Mariama Bâ du Sénégal et une classe de CM2 en France qui porte cette année sur la littérature, nous avons organisé une lecture théâtralisée lors des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

Les enfants restent encore trop souvent les victimes oubliées au niveau des interventions proposées dans le cadre de la journée internationale sur les violences faites aux femmes.


Aborder les violences conjugales avec les enfants est toujours sujet à réflexion par les profesionnel-le-s. Pourtant, les enfants même s'ils/elles ne sont pas les victimes directes de ces violences, ils/elles sont exposé-e-s en étant les témoins oculaires de la violence dans le couple, lorsque les scènes de violences se déroulent directement devant lui. Les enfants peuvent aussi être les témoin auditifs des paroles ou des gestes violents. Ils/Elles peuvent subir indirectement les conséquences de la violence sans avoir vu-e-s ou entendu-e-s la scène de violence, par exemple lors de la visite de policiers ou lorsqu’il constate que sa mère est blessée, pleure, raconte ce qui est arrivé ou veut quitter la maison (Bourassa & Turcotte, 1998).


La lecture théâtralisée pour prendre du recul et échanger


La valise de livres et films qui est au centre des correspondances sur l'égalité. Elle fait partie du quotidien des enfants. Les livres et les films qui questionnent les représentations sociales des filles et des garçons, de la femme et de l'homme participent à leur socialisation en vie scolaire et peuvent les accompagner à la maison.

La mallette cabossée c'est un livre, une lectrice, une guitariste et des saynètes muettes.

C’est d’abord une lecture à voix haute. Une façon d’oraliser un écrit. Dans une lecture théâtralisée on va, en plus de l’œil, également convoquer le sens de l'ouïe, le corps et les émotions. Le travail musical qui s’y ajoute vient renforcer ces paramètres tout en utilisant un autre mode langagier. Partant du texte, et dans une forme simple, la lecture théâtralisée propose une interprétation visuelle, sonore et en espace qui donne à entendre le texte, en propose une interprétation. C’est un jeu avec la matière sonore et vivante que sont les mots. Travaillant la forme textuelle, elle en propose un sens. Partant du sens, elle lui donne forme. Par la voix, le corps, et l'espace qu'elle sollicite, ce type de lecture rend plus facilement accessible les textes. A la simple lecture elle ajoute une image, celle de la représentation. L’un des impacts importants d’une lecture théâtralisée est qu’elle touche la personne en face d’elle. Elle l’implique, lui fait traverser une expérience autre. La voix et la musique qui l’accompagne permettent de s’adresser au public de manière globale ; aussi bien intellectuellement, qu’émotionnellement et en sollicitant la vue, l’ouïe et le corps. Elle s'adresse à un public et est porteuse de sens : « qu'est ce que je veux dire et comment je vais le dire ». Elle ouvre à la curiosité, suscite l’intérêt des enfants.



Mercedes Cabossée de Hubert Ben Kemoun


Mercedes déteste son prénom. Du haut de ses dix ans, elle a décidé de s'appeler Anastasia. Mais difficile à expliquer quand on ne parle plus ! Depuis ses quatre ans, Mercedes ne parle qu'à sa mère. Sa maîtresse, ses ami-e-s, plus personne n'a entendu le son de sa voix depuis bien longtemps. D'ailleurs, on l'a mis dans une classe spéciale à cause de ça. Tant pis si tout le monde la croit bête, c'est trop dur de parler ! Mais quand son père laisse une énième trace sur le visage et le cou de sa mère, elle n'en peut plus. Sa mère ne veut rien dire, qu'à cela ne tienne ! Elle-même ne peut pas parler, mais elle sait écrire ! Et elle sait écrire gros !


Un livre de poche facile à lire et contient un cri d'alarme qui remplit la tête même après avoir refermé le livre. Hubert Ben Kemoun traite ici un sujet très dur : celui de la violence conjugale. La vision des choses à travers le regard d'une petite fille rend encore plus vive l'horreur de la situation. Et quand la petite fille ne comprend pas, ne comprend plus pourquoi sa mère refuse de parler, c'est Mercedes qui devient l'adulte et décide d'agir. C'est émouvant et très condensé, c'est donc aussi très fort. Un roman à lire à deux, avec un adulte, pour pouvoir discuter ensuite ensemble de ce sujet difficile. Notre lecture théâtralisée - dans le cadre des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes sont une campagne internationale annuelle qui a débuté le 25 novembre avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et s’achèvera le 10 décembre, avec la Journée des droits de l’hommes - a porté sur ce roman de Hubert Ben Kemoun.


Nos objectifs étant de:


- Faire prendre conscience de l'impact des violences sur les enfants qui en sont exposé-e-s,


- Mettre du sens sur le texte posant des mots difficiles (violences conjugales, féminicides, homicides…) à définir pour les enfants,


- Les aider à exprimer une idée,


- Introduire un débat d’idées,


- Laisser les mots des enfants faire sens et leur bout de chemin dans la tête des enfants sur ce maux.


Un grand merci à Isabelle AYACHE de la compagnie les Point Nommées pour nous avoir fait découvrir cette belle œuvre littéraire.

Partenaires & Soutiens

OIP.jpg
OIPI4W75N2X.jpg
LOGO JJ.png
cropped-logo-blanc-1.jpg
editions-talents-hauts-1471595573.jpg
logo Mariama BA.png
avatars-000147636724-twujuo-t500x500.jpg
logo.jpg
hippocampes.jpg

E-mail: hippocampes@animation-egalite.org

Tél: 0033.7 52 36 56 99

Numéro SIRET : 844 479 865 00017

Liens Utiles

Nous Rejoindre - Adhésion & Don - Tontines Solidaires

Les Ateliers - Les événements - L'Agenda

Les ChroniquesLes Adresses - Le Blog

Bibliothèque - Cinémathèque 

©2020 Hippocampes par OZN